Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2009 6 15 /08 /août /2009 17:09
Louis Herbin est né en 1891 à Berny-Rivière dans le canton de Vic sur Aisne (Aisne).
Il est bouvier quand l' Armée l'appelle, pour ses 20 ans, au 106e Régiment d' Infanterie de Châlons sur Marne.
Louis ne sera pas dépaysé car beaucoup de Picards forment les rangs du 106e à cette époque.
De la Classe 1911, il est incorporé le 8 Octobre 1912 à la 4e Compagnie, Matricule 5791.



Louis Herbin fait les campagnes de 1914 avec le 106e R.I, et se retrouve au pied du piton des Eparges à la fin de l'année 14. Il participe avec la 4e Compagnie à tous les assauts de la célèbre butte à partir du 17 Février 1915. Sa compagnie est décimée et ne comporte plus au 21 Février, qu' un seul officier, le sous-Lieutenant Marchetti.

Louis laissera un témoignage terrible et poignant dans une lettre écrite (de Dieue) à sa soeur:

" Le 14 Avril 1915,
Chère Soeur,
[...] Je suis découragé tout à fait car j'ai mon pauvre camarade [illisible], il a été tué il y a deux jours, il a été tué à quatre mètres de moi. On était toujours ensemble, le jour qu'il recevait un colis on le mangeait tous les deux, le jour que j'en recevais un , c'était pareil et l'on allait jamais boire un canon l'un sans l'autre.
L'obus qui l'a tué, j'en ai reçu un éclat sur le bras, j'ai eu ma manche trouée ; je devais avoir le bras coupé ou cassé si je l'avais pris comme il faut.
Voilà huit jours que l'on arrête pas de se battre au même endroit, si tu voyais le terrain est couvert de cadavres de Boches et de Français.
On ne peut pas faire un pas sans marcher dessus, il y en a dix, quinze ensemble!
Enfin, je dois te dire, c'est terrible de voir une boucherie pareille...
Je crois que si il y avait des civils qui voient des orgies pareilles, on se révolterait, parcequ'il n'est pas possible de faire tuer tant d'hommes à propos de rien.
Enfin, c'est bien malheureux. Enfin, je ne sais pas quand ça finiera..
Sur tes lettres, tu me dis toujours que je prenne courage, qu'il n'y en a plus pour longtemps mais ça ne fini jamais, et à présent, je n'ai plus de courage, j'aimerai mieux être mort que de voir ce que je vois tous les jours et de souffrir comme on souffre, c'est honteux !
[...]
Ton frère qui t'embrasse.
L.H.  "

Le soldat Louis Herbin survivra pourtant à la lutte pour la conquête du piton des Eparges qui se prolongea jusqu'au 11 Avril pour le 106e R.I.
Relevé par le 173e R.I, le régiment en entier se retire à Dieue pour se reposer, intégrer des renforts et reformer les compagnies. 12 jours de repos, loin du combat, pour Louis et ses camarades.
Ce repos est abrégé soudainement le 24 Avril quand le 106e est alerté et repart en seconde ligne vers la Tranchée de Calonne et se retranche.
Le 26 Avril , à 4 h du matin , se déclanche une contre-attaque de plusieurs Divisions Allemandes. Les premières lignes Françaises sont bousculées, reculent en désordre. Le 106e est lancé dans la bataille pour tenter de résister mais la lutte est rude..
Louis Herbin est gravement blessé dès le début des combats et succombera à ses blessures à 5h30 du matin selon deux témoins, le Sergent Férain et le soldat Loisel.


Je remercie vivement M.MIchel Sance, petit-neveu de Louis Herbin, de m'avoir communiqué ces documents et toute reproduction de la lettre et/ou de la photo de Louis Herbin nécessite son autorisation.





Partager cet article

Repost 0
Published by Florent Deludet - dans Le Mémorial du 106e RI
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ceux du 106e RI dans la Grande Guerre
  • : ce blog servira de mémoire au 106e Regiment d'Infanterie de Chalons sur Marne pendant la Guerre 1914-18 et celles de tous ses soldats. Combats de Rembercourt, des Eparges, Somme, Champagne, Alsace.Personnages Maurice Genevoix, Robert Porchon.
  • Contact

Texte Libre

poilus.jpg

Recherche